Il n’y a pas de fumée sans feu…

Il y a quelques jours le médoc était touché par plusieurs feux de forêt importants qui ont détruit plus de 1000 hectares. Malheureusement, ceci n’est pas un fait exceptionnel. Les feux de forêts ravagent chaque année des dizaines de milliers d’hectares de forêt en France nécessitant sapeurs pompiers et parfois la Protection Civile.
Il est bon de rappeler quelques règles de sécurité élémentaire pour qu’une simple balade en forêt ne se termine pas en drame humain mais également pouvant être meurtrière.
95 % des feux de forêt sont dus à l’homme. Imprudence, ignorance ou encore malveillance, le bilan est toujours catastrophique.

Un mégot de cigarette, un barbecue ou encore un petit feu dit d’écobuage peut mettre le feu au poudre et mettre en danger la faune, la flore mais également l’homme.

– ne jetez pas vos mégots dans la nature il pourrait causer un départ de feu notamment le long des routes dans les hautes herbes sèches. De plus, ce n’est pas ce qu’il y a de plus écologique.
– évitez les barbecues lors de période de sécheresse
– débroussaillez votre parcelle dans la mesure du possible
– signaler toute présence de feu ou de fumée suspecte aux sapeurs-pompiers en composant le 18
– ne faites pas de feu de type écobuage en dehors des dates autorisées

Lors de ces catastrophes des moyens humains et matériels sont déclenchés pour stopper au plus vite la progression des incendies. La sécheresse et les vents sont les facteurs aggravant pour les sapeurs-pompiers.

Il peut arriver que la Protection Civile soit déclenchée par la préfecture en cas de risque pour les zones d’habitation. C’est ce qu’on appelle l’aide à la population.
La sauvegarde des populations passe d’abord et avant tout par le maintien ou la reconstitution partielle des services afin d’assurer l’hébergement, le ravitaillement, la circulation et l’information. Dans un mode dégradé du fonctionnement de la municipalité, les bénévoles de la Protection Civile aident les collectivités à renforcer les centres vitaux et le maintien des besoins primordiaux de la population.
Appuyées par renforts interdépartementaux progressifs, les équipes bénévoles vont ainsi continuer leurs actions d’accueil et d’assistance des populations impactées au sein de centre d’hébergement d’urgence et/ou de distribution de vivres, de vêtements et de kit hygiène. Elles peuvent également pourvoir aux besoins spécifiques de la population et des acteurs du secours (distribution de médicaments, hébergement, …) et aider à la diffusion des informations.
En parallèle, les équipes de secouristes formées aux premiers secours socio-psychologique seront en permanence à l’écoute des personnes.
Ces actions seront réalisées jusqu’au rétablissement des services minimaux de la collectivité et le retour à la vie normale de toutes personnes impliquées.